Défilé de la CGT du 1er Mai : 80 000 manifestants à Paris pour la CGT

 

 

Deux rassemblements étaient organisés, ce lundi, à la suite des initiatives distinctes de la CGT et de la CFDT.

 

Les syndicats ont défilé dans Paris en ce 1er mai.

 

Dans le contexte de l'entre-deux tours, la CGT et la CFDT n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur le mot d'ordre de cette journée et se sont rassemblés séparément.

 

 

  • Un rassemblement anti-FN à l'initiative de la CFDT et de l'Unsa à 11h au métro Jaurès (19e arrondissement) a rassemblé entre 200 et 300 personnes.

 

  • Le défilé organisé par la CGT, FO, la FSU et Solidaires s'est élancé à 14h40 de la place de la République vers Nation. La CGT annonce 80 000 manifestants

 

Sans appeler à voter Macron, Philippe Martinez dit "aucune voix pour le FN" :

 

"On dit 'aucune voix pour le FN' ", a indiqué sur franceinfo lundi 1er mai, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, sans pour autant, appeler à voter pour Emmanuel Macron.

La CGT réclame "des alternatives sociales pour sortir les salariés et les citoyens de la crise".

 

« Contre le fascisme et contre la finance »

 

Il y a enfin ceux qui veulent faire « battre les deux candidats ».

Comme ce nouveau collectif, appelé « Front social », qui réunit 70 organisations, dont de nombreux syndicats SUD et CGT d’entreprises ou de structures locales, type Info’Com-CGT, CGT Goodyear, SUD-PTT, ainsi que des syndicats FSU, le Nouveau Parti anticapitaliste et des associations.

 

« Nous sommes contre le fascisme et contre la finance », a expliqué Romain Altmann, secrétaire général d’Info’Com-CGT.

 

Une position avec laquelle le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez s’est dit « en profond désaccord » avec l’affiche d’Info’Com représentant Marine Le Pen et Emmanuel Macron avec le slogan :

 

« Peste ou choléra ? On n’en veut pas ».


Écrire commentaire

Commentaires: 0