Compte rendu de la réunion d'échange sur le temps de travail du 22 Février 2017.

Compte rendu de la réunion d'échange sur le temps de travail

du 22 Février 2017.

(Accord ARTT de 1999)

 

 

(Ce compte rendu n’est que mon interprétation de ce qui a été dit à la réunion et n’est pas du mot à mot)

 

 

 

 

Délégation patronale : Blandine MAZIERES ; Hadrien GUREGHIAN ; RH

 

Organisations Syndicales : EUZENOT Nicolas (DSC CGT) ; GATHIER Jean Paul (DSC FO) ; DERRIEN Christelle (DSC CFDT) ; FRUIT Jean Michel (DSC CFTC) ; LE MANGOUERO Pascal (DSC CFE-CGC)

 

Préambule :

 

Tour de table pour savoir qui est signataire de l’accord CHSCT NATIONAL et Contrat Génération :

 

CGT : Non Signataire de l’accord CHSCT NATIONAL ; non signataire de l’accord contrat génération.

 

FO : Non Signataire de l’accord CHSCT NATIONAL ; non signataire de l’accord contrat génération.

 

CFE-CGC : Signataire de l’accord CHSCT NATIONAL ; non signataire de l’accord contrat génération.

 

CFDT : Signataire de l’accord CHSCT NATIONAL ; non signataire de l’accord contrat génération.

 

CFTC : Signataire de l’accord CHSCT NATIONAL ; signataire de l’accord contrat génération.

 

Point sur l’organisation du temps de travail

 

La direction indique d’abord que l’entreprise a du retard « cause logistique », en rapport à la Loi Macron sur la BDES de janvier 2017.

 

La direction nous présente un slide, un genre de mémo sur les séquences de travail comme elle sont écrite dans notre accord.

 

La CGT demande si ces slides présentés ont été envoyé aux RH ?

 

Mme Mazières répond par l’affirmatif !

 

La CGT rappelle alors la question 3 de des DP de Février 2017 de son établissement :

 

« Il a été rappelé à Mr Sailard Sébastien que des horaires illégaux par rapport à notre accord ARTT étaient appliqués, notamment au niveau des " hôtesses de SAS ", à savoir que la coupure repas dépassait de plus de cinq heures l'heure de la prise de poste. Pourquoi ce Chef de secteur continue-t-il à appliquer ces horaires ? »

 

Mme Mazières insiste que des communications sur les séquences de travail ont été envoyé en Avril 2015 et décembre 2016 !

 

La CFDT rappelle que les hôtesses de caisse font souvent des horaires sans coupure qui ne sont pas prévu par l’accord.

 

La RH explique que ce sont les salariés qui en font la demande.

 

FO rétorque qu’il n’y a rien d’écrit par ses salariés sur ses demandent.

 

FO explique également que les AJEC sont mis n’importe comment juste pour les écouler et ne pas les payer.

 

La CGT dit à son tour qu’il a déjà vu des AJEC mis en fin ou début de coupure repas en disant à l’employé que ceci est une punition car il a fait trop d’heures supplémentaire.

 

Mme Mazières répond que c’est une minorité.

 

La CFTC et FO disent le contraire et évoque des cas également.

 

FO explique que la modulation est mal comprise et mal utilisée par les CS.

 

La CGT dit que sur la modulation on peut s’apercevoir que les CS placent souvent des « AJEC » sur des semaines fortes ce qui détruit l’esprit de la modulation et rappelle également que son secteur (Technique) ne module pas depuis plus de 10 ans et tout fonctionne sans incident même pendant les périodes fortes d’affluences.

 

La CFE-CGC surenchérit en expliquant qu’avant la logistique ne moduler jamais et maintenant si, et ça ne marche pas mieux !

 

La RH donne comme idée de remettre des mémos à remettre au CS, elle dit également que les RH doivent avoir un rôle de contrôle.

 

La RH propose des formations sur la modulation et le temps de travail pour les RH afin de pouvoir les redescendre au CS.

 

La CGT explique que c’est bien beau que les RH se forment ou refont leurs formations mais si aucuns contrôles sur les plannings se font les CS continueront à faire n’importe quoi.

 

La RH rétorque qu’il y a des alertes qui se font automatiquement mettre sur pléiade pour cadrer les managers quand ils font les plannings.

 

La CFDT dit que ce ne sont que des alertes mais qu’ils peuvent être passé outre.

 

La CFE-CGC demande que les CR puissent faire les plannings sous contrôle du CS, ce qui se fait souvent mais de façon illégale du coup.

 

Mme Mazières prend note.

 

La CFDT explique que pléiade est obsolète, que depuis pratiquement 2 ans des modifications ont été faite et des accès ont été bloqués ce qui restreint encore plus le logiciel et demande si c’est un problème de coût, qu’on ne le fasse pas évoluer.

 

Mme Mazières dit qu’avec le projet « EASIER » toutes les modifications sur des logiciels comme pléiade sont arrêtées car ils ne savent pas ce que va apporter SAP au final.

 

La CFDT conseil de prendre son temps avant de déployer « EASIER » car les magasins sont sous tension à savoir que le déploiement pourrait être le 8 mars alors que la saison va commencer…

 

Mme Mazières explique que le 28 Février une réunion sera faite pour déterminer si le déploiement sera fait le 8 mars.

 

FO dit que ce n’est pas normal que des HCP qui ne sont que des employés fassent les horaires et qu’aucunement ses plannings sont vérifiés par le CS.

 

La CFDT rappelle que ça s’est toujours fait.

 

FO rejoint la CFE-CGC sur le fait que les CR doivent pouvoir faire les plannings car il l’a une proximité avec ses employés.

 

La direction dit qu’ils testent sur la région Centre des outils pour adapter la modulation au flux client et apparemment ça marche plutôt bien.

 

La CGT explique qu’il reste mitigé sur le fait que le CR puisse faire les plannings puisque de nos jours les CR n’ont pas d’autre choix que de s’intégrer dans les horaires et du coup certains CR en profite pour faire les horaires comme ça l’arrange au détriment de son équipe (Réf cas Antibes).

 

FO dit qu’en effet ça peut avoir un effet pervers mais que c’est au CS de vérifier qu’il n’y a pas d’abus.

 

La CFDT demande à la direction ce qu’elle pense sur le fait que des plannings peuvent être fait par des CR ?

 

Mme Mazières répond en disant qu’elle n’est ni contre ni pour mais que s’est compliqué à mettre en place.

 

La CFDT et FO expliquent qu’avant le CR avait toute autonomie pour faire tourner son rayon et maintenant se sont tout juste des adjoints.

 

Mme Mazières explique que les organisations de l’accord ARTT ont changé et l’autonomie du CR n’est plus au même stade qu’un CS et trouve plus normal de nos jours que les CR puissent gérer leurs propres horaires.

 

FO dit qu’il y a aussi un souci avec les permanences sur les cadres car on leurs demandent de faire des ouvertures et de rester jusqu’au soir par exemple.

 

Mme Mazières demande ce qu’on pourrait mettre en place pour éviter ça ?

 

FO explique que dans certains magasins c’est le CS log ou le CS sécu qui font les ouvertures, ce qui permet aux permanents de venir à l’ouverture et faire des horaires plus acceptables.

 

La CFDT s’insurge en disant qu’en aucun cas les CS sécu, CS caisse et RH doivent faire de permanence.

 

Mme Mazières rétorque qu’il n’y a rien d’écrit dessus.

 

La CGT, la CFDT et FO expliquent que le gros problème c’est qu’il n’y a rien de formalisé sur les permanents, on ne sait pas ce qu’ils doivent faire ou pas faire.

 

CFTC dit qu’après recherche sur Castonet, il n’a rien trouvé sur les cadres de permanence et dit que sur certain établissement il y a le cadre de permanence et l’agent de maitrise en tant que permanent commercial.

 

Mme Mazières pense que ça pourrait être une solution.

 

La CGT dit que c’est le cas sur son établissement mais pense que cela doit être cadré pour pas avoir d’abus de pouvoir de la part des AM, un genre de fiche métier sur les permanents de direction et commerciaux.

 

FO explique que l’autre problème c’est que comme les CR intègrent les horaires de vente et quand il est amené à être permanent commercial et être seul à tenir son rayon, il se retrouve dans une situation inconfortable.

 

FO expose également un autre souci, c’est quand l’alarme sonne dans la nuit dans un établissement, le directeur envoie souvent le CS sécurité alors que c’est complétement interdit.

 

La CFE-CGC explique que le problème vient du fait que les sociétés de sécurité n’ont pas les clés des établissements et du coup font juste le tour du site.

 

Point sur les pauses

 

Rappel de la gestion des pauses loi travail du 8 aout 2016 :

 

* Séquence unique de moins de 6 heures : 15 mn consécutive ou non

 

* Séquence unique de plus de 6h : 20mn consécutives obligatoire

 

* Séquence unique de plus de 8h : 30mn dont 20 consécutives

 

* Deux séquences de travail supérieure à 6h : 20 mn « fractionnables »

 

La direction nous dit que la communication a été déployée auprès des collaborateurs.

 

La direction nous présente un slide récapitulatif sur l’organisation du temps de travail, la conciliation vie perso et vie pro et les temps de pause.

 

La CFE-CGC demande comment le droit à la déconnexion a été présenté en magasin ?

 

La direction répond que cela a été réalisé par affichage et en vidéo sur la TV CASTO.

 

La CFDT demande sur quelle base horaire se calcul les heures de nuit des cadres ?

 

Mme Mazières pense sur la base de 35h mais doit vérifier cela, et que les heures de nuit se font entre 22h à 6h.

 

La CFDT explique que trop souvent les cadres qui ouvrent le magasin avant 6h ne se voit pas les heures de nuit rémunérées.

 

La CGT remonte que c’est le cas également pour les employés et que les horaires de pointage sont rectifiés manuellement par le CS…

 

FO explique que les AM qui sont non modulant de par leurs statuts ne se voit pas rémunérer leurs heures supplémentaires comme ils se doivent être par notre accord et à la place sont placées directement en récupération.

 

FO déplore que lors des bilans, on nous sort aucun indicateur sur le temps de charge des cadres, alors que l’accord ARTT dit que le temps de travail d’un cadre ne dépasse pas 1800 heures par an.

 

La CFTC revient sur une chose dite par la CGT ce matin sur les « AJEC » qui sont mis n’importe comment par les CS sans concertation avec l’employé.

 

La direction se défend en disant que lors de notre première rencontre DSC sur l’ARTT un slide nous avez été présenté expliquant la différence entre les « AJEC (heures supplémentaires) » et les « Ecarts modulation (lissage des 1600 heures annuel) » et insiste sur le fait que plusieurs envoient ont été fait aux RH magasin pour que les « AJEC » soient posés en concertation avec l’employé.

 

La CFTC et la CGT expliquent également le souci qu’on les salariés à ce faire payer les « AJEC » en fin de modulation et se voient imposer leurs heures supplémentaires effectuées durant l’année en récupération.

 

La CFTC et FO déplorent que la consultation des départs en congé ne se font plus juste avant la nouvelle modulation, avant c’était les DP qui s’en occupaient, maintenant c’est au CE de s’en occuper mais il est là uniquement pour fixer les règles de la modulation et plus l’ordre des départ…

 

La CGT évoque le cas d’un employé de l’établissement de Terville auquel il s’est vu refuser ses vacances par son CS qui a priorisé son CR qui prenait ses vacances sur les mêmes dates et que si l’ordre des départs étaient traités lors d’un CE, il y aurait surement plus d’équité entre les salariés.

 

FO rappelle que par notre accord ARTT, la fiche 5 dit « fiche hebdomadaire » qui se doit être signée par le collaborateur toutes les semaines n’est jamais respecté.

 

La CGT insiste sur les « AJEC » sur la pose en concertation avec les CS pour les salariés souhaitant les mettre en heures de récupération.

 

La CGT déplore que dans certains établissement le service RH menace de déduire du salaire l’écart modulation si celui-ci est en négatif en fin de modulation (Réf Hennin).

 

FO surenchérit en expliquant que si l’écart modulation fini en négatif en fin de modulation à cause du CS, ce compteur doit être remis à zéro, c’est la loi !

 

La direction nous montre les sujets en cours sur le temps de travail.

 

Orientation nationale sur l’organisation du travail 2017 :

 

* Réunions d’équipe par secteur obligatoire.

 

* Application de la semaine a 0 autant que possible, sous la responsabilité du manager en fonction de l’organisation du magasin.

 

* Positionnement des semaines forte sur les périodes d’activité de commerce : minimum 7 semaines forte.

 

* Semaines forte comprises entre 38h30 et 41 heures.

 

S’agissant des Congés Payés :

 

* Le compteur des CP Acquis (fractionnement compris), doit atteindre la cible de 26 jours au 31 janviers 18.

 

* Planification par les cadres et les AM, de 100% de leur RTT en complément de leurs congés et rappel de la tenue de deux entretiens de suivi obligatoire.

 

* Rappel des opérations commerciales connues pour favoriser la planification.

 

FO explique que les congés sont fixés actuellement par l’employeur du Lundi au Vendredi et interdit le salarié de les prendre à la suite de leur repos alors que la loi dit que les CP peuvent être pris en fin de séquence de travail, par exemple un salarié ayant sont jour de repos le Mercredi peut mettre ses CP du Jeudi au Jeudi avec son jour de repos le Mercredi avant son départ en congé.

 

Sur le droit à la déconnexion :

 

* Respect des heures de réunion commençant à une heure convenable (vers 9h) et terminant pas plus tard que 18h.

 

* Le droit à la déconnexion lors des temps de pauses.

 

* Pas de mails, téléphone, SMS, etc…, en dehors des heures de travail.

 

Mme Mazières nous donne les prochains thèmes de négo sans donner de date :

 

* Bloc 1 NAO

 

* Bloc 2 QVT puisqu’on a déjà un accord égalité pro.

 

* Mme Mazières souhaite nous revoir sur la GPEC (qui a dit EASIER ???) …

 

Conclusion de la CGT : Mme Mazières a pris 4 pages de notes sur toutes nos remarques et les problématiques concernant l’accord sur la partie du temps de travail, promettant d’y travailler. La CGT pense que même si la direction trouve obsolète notre accord ARTT, ne le dénoncera pas puisqu’ils ont trop à perdre (modulation, etc…). Dans l’attente d’une éventuelle suite sur le sujet.

 

EUZENOT Nicolas 

 

Pour la rédaction

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Labruyere Arnaud (vendredi, 24 février 2017 20:36)

    Je remercie pour les infos
    Cordialement

  • #2

    Nicolas Euzenot (samedi, 25 février 2017 16:02)

    De rien et n’hésitez pas si vous avez des questions de venir vous inscrire sur notre forum http://cgt-castorama.forumactif.com/

    Fraternellement,
    Nico

  • #3

    Meyer Clémence (samedi, 25 février 2017 18:51)

    Merci beaucoup , nous avons très peu d'information de notre syndicat magasin comparé à la cgt , je sais qui voter la prochaine fois.

    Amicalement ( mon nom est faux , peur de ma direction )

  • #4

    Xavier DS CGT Strasbourg (samedi, 25 février 2017 20:11)

    Si vous rencontrez des difficultés vous pouvez contacter Nicolas Euzenot DSC CGT , je vous invite aussi à venir partager avec nous sur notre forum privé CGT Castorama .

    Fraternellement
    Xavier

  • #5

    zohra SLIMANI mag CRETEIL (mardi, 21 mars 2017 18:48)

    La modulation n'importe quoi, j'ai un salarié qui va être convoqué prochainement comme chaque année, pour sanction, car il lui manque des heures sur l'année. le boss connaît sa situation, il s'occupe de sa mère à domicile qui est handicapée il fait ses 7 heures par jour et ensuite il s'occupe de sa mère + son beau père tous deux handicapés et ensuite, il rentre chez lui vers 1 heure du matin, pour recommencer une journée. Il pèse 50 ou 60 kilos, il est épuisé, mais son CS s'en fou. Il est super bosseur, avec a son arc un vrai métier, car il est chauffagiste et les clients le cherche. il est souvent seul, car son collègue est DS et pas remplacé.
    Pour ce qui est des AJEC, modulation, il y a de vrais abus, faire récupérer, je le confirme, pour ne pas payer je confirme, les salariés se taisent de peur de représailles. il, est des caissières, partent avant, a la demande de la CS, pour récupérer les AJEC.
    Il est impossible de prendre des jours de CP et autre, sur les semaines forte.
    Je peux en raconter il y a de tout et n'importe quoi........... voilà